Sections

Centre-ville : une trousse de bienvenue au-delà des attentes


Publié le 11 juillet 2017

-

©

TROIS-RIVIÈRES. La trousse de bienvenue de la Société de développement commercial du centre-ville de Trois-Rivières (SDC) semble avoir l’effet escompté. En comptant les fermetures et  les relocalisations, ce sont huit entreprises qui se sont installées au centre-ville au cours des trois derniers mois.    

En collaboration avec Innovation et développement économique Trois-Rivières et la Ville de Trois-Rivières, trois programmes avaient été lancés en décembre dernier, rassemblés en une trousse de bienvenue, pour inciter de nouveaux bureaux professionnels à s’établir au cœur du centre-ville.

L’objectif fixé pour 2017 était d’accueillir sept nouvelles entreprises. Mais déjà, les résultats dépassent les attentes.

 « Nous sommes seulement au mois de juillet et près de vingt bureaux ont déjà profité de la trousse, c’est très positif et ça se fait déjà sentir dans les commerces et restaurants. Le programme incitatif à la location est majeur et on voit qu’il fait ses preuves », a mentionné le directeur général de la SDC de Trois-Rivières, Mathieu Lahaye.

Le montant prévu au programme d’incitatif à la location de la Ville pour 2017 étant déjà épuisé, le conseil municipal a décidé de renflouer les coffres la semaine dernière pour terminer l’année.

Par voie de communiqué, la SDC a indiqué qu’il s’agissait d’une très bonne nouvelle. « Nous allons pouvoir continuer nos efforts de prospection et attirer encore davantage de bureaux professionnels, ce qui amène un plus grand bassin d’employés qui dépensent au centre-ville », a déclaré M. Lahaye.

Si au 2e trimestre, ce sont 22 nouveaux emplois qui ont été créés, c’est un total de 108 employés qui ont bénéficié des gratuités offertes par les commerces et restaurants du centre-ville inclus dans la trousse de bienvenue. 

Un programme pour le secteur commercial

Malgré 11 ouvertures au 2e trimestre, l’organisme a constaté une hausse du taux de vacance commercial. Selon les dires de la SDC, deux phénomènes peuvent expliquer la situation : la conversion d’espaces résidentiels en locaux commerciaux et la perte de commerces de grande superficie.

« Le Presse Café, le St-Germain Bistro et le centre d’esthétique Nicole Légaré, ce sont de grandes superficies. Malgré l’ouverture d’autres commerces, ça joue tout de même sur le nombre de pieds carrés », a expliqué M. Lahaye, sans oublier de souligner le dynamisme des commerces déjà en place. 

À l’automne, la SDC mettra sur pied un fonds de soutien aux initiatives commerciales, un programme d’aide financière pour les commerces qui souhaitent développer des projets dans des domaines clés : commerce en ligne, économie numérique, formation du personnel, attractivité du commerce, pour ne nommer que ceux-là.

 Ces priorités ont été établies dans le but de renforcer le positionnement du centre-ville comme pôle commercial distinctif caractérisé par une expérience unique aux consommateurs. Plus de détails seront divulgués dans les prochains mois.