Elle conteste et barricade son compteur


Publié le 20 février 2017

Linda MacCulloch devant son compteur barricadé.

©Photo TC Media - Audrey Leblanc

Le compteur barricadé de Linda MacCulloch.

©Photo gracieuseté

SAINT-NARCISSE. Conseillère municipale à Saint-Narcisse, Linda MacCulloch fait partie des quelque 9000 personnes en Mauricie/Centre-du-Québec qui possèdent encore un ancien compteur (compteur analogue). Elle refuse qu'Hydro-Québec lui impose une technologie qu'elle juge nuisible pour sa santé. En signe de contestation, elle est même allée jusqu'à barricader son compteur.

«On m'impose une technologie que je ne veux pas. Dans ma vie, je n'ai pas de téléphone cellulaire, pas de four à micro-ondes et pas de téléphone sans fil. C'est mon choix. Je suis chez moi et je choisis de vivre comme ça. Le compteur, lui, on me l'impose. On devrait être maître chez nous», dénonce Mme MacCulloch.

Elle défend sa position en expliquant que les compteurs intelligents ont des effets nocifs pour la santé. «Il y a quatre ans, j'ai découvert que les ondes électromagnétiques étaient mauvaises pour la santé, raconte-t-elle. C'était dans le temps qu'on commençait à parler de l'arrivée des nouveaux compteurs intelligents. À force de lire et de m'informer sur le sujet, je voyais de plus en plus de mauvais côtés.»

«Ça fait au moins deux ans que mon compteur est barricadé, ajoute cette dernière. C'est fait dans les règles de l'art. Il est visible et accessible. Je ne veux pas de trouble avec Hydro-Québec. Je paie mes comptes.»

Au front pour la cause

Depuis quelques années, Mme MacCulloch est devenue une référence dans la région au sujet du combat que mènent ceux qui s'opposent aux compteurs intelligents. Elle alimente un site web et une page Facebook sur le sujet, elle a pris part à des manifestations, elle a déposé des pétitions à l'Assemblée nationale et elle a envoyé plusieurs lettres recommandées à Hydro-Québec pour expliquer son choix.

«On ne connait pas encore tous les risques pour la santé, dit-elle. Il y a aussi des risques quant aux informations sur la vie privée. Et les risques d'incendie. Il y a de nouveaux compteurs qui ont pris feu.»

Bientôt au pied du mur

Depuis l'automne dernier, Hydro-Québec envoie des avis aux clients qui possèdent encore un compteur analogue, dans le but de procéder au changement de l'appareil imminemment. «Je n'ai pas encore reçu de lettre. Probablement que ça ira au printemps», suppose Mme MacCulloch.

Quand elle recevra la lettre, elle devra prendre une décision. Entreprendra-t-elle d'autres démarches de contestation? Acceptera-t-elle d'avoir un compteur non communicant? Pour le moment, elle l'ignore. «Je vis au jour le jour», conclut-elle.

Près de 3 % des clients ont refusé

En Mauricie et au Centre-du-Québec, seulement 2,8 % des clients d'Hydro-Québec ont refusé de faire remplacer leur ancien compteur par un compteur intelligent qui utilise les radiofréquences. Ces personnes ont plutôt choisi un compteur non communicant.

En Mauricie, on dénombre 4 595 compteurs de nouvelle génération non communicants, alors qu'il y en a 2 768 au Centre-du-Québec. Pour l'ensemble du Québec, une moyenne de 2 % des clients d'Hydro-Québec ont choisi cette option de retrait, qui engendre des frais d'installation de 85$ ainsi que des frais mensuels de relève des données de 5$.  

Le compteur communicant (ou intelligent) utilise les radiofréquences pour transmettre les données de consommation au système de facturation d'Hydro-Québec. Le compteur non communicant, quant à lui, exige une relève manuelle des données de consommation puisque celles-ci ne sont pas transmises par radiofréquences.  

Par ailleurs, 3,4% des clients d'Hydro-Québec possèdent encore un compteur d'ancienne génération en Mauricie et au Centre-du-Québec. Sur 272 069 clients pour ces deux régions, 9346 compteurs n'ont pas encore été remplacés, soit parce que la date d'échéance indiquée sur le compteur n'est pas imminente ou parce que le compteur est inaccessible.

Au Québec, ce sont 119 000 clients qui ont des compteurs inaccessibles. «Depuis cet automne, on a envoyé des avis pour avertir les clients en question de rendre leur compteur accessible pour qu'il puisse être remplacé. Un compteur peut être inaccessible lorsque des rénovations sont effectuées, par exemple», explique Audrey Giguère, attachée de presse pour Hydro-Québec.

Après avoir reçu un avis écrit ou téléphonique, Hydro-Québec interrompra le service d'électricité aux clients qui possèdent un compteur dont la date d'échéance est échue et qui refusent de changer leur appareil.

3,8 millions de compteurs remplacés

À travers le Québec, 3,8 millions de compteurs ont été remplacés. Le déploiement massif des compteurs de la nouvelle génération a pris fin en septembre 2015.

 

Compteurs de nouvelle génération - communicants

- En Mauricie : 138 828

- Au Centre-du-Québec : 116 532

En date du 11 novembre 2016

Compteurs de nouvelle génération – non communicants

- En Mauricie : 4 595

- Au Centre-du-Québec : 2 768

En date du 11 novembre 2016