Le Festival L'Aurore boréale gagne en popularité


Publié le 11 février 2017

La 2e édition du Festival L'Aurore boréale a attiré plus de 6 000 festivaliers.

©(Photo TC Media - Joanie Mailhot)

ÉVÉNEMENT. La 2e édition du Festival L'Aurore Boréale aura attiré plus de 6 000 personnes, vendredi et samedi, à la Bâtisse industrielle du parc de l'Exposition de Trois-Rivières.

En fin de journée samedi, les organisateurs se disaient très satisfaits de la participation à leur événement. «La réponse des gens est excellente! Vendredi soir, on a pratiquement atteint la pleine capacité du site, avec 2 000 personnes», se réjouit Jean-Philippe Martin, cofondateurs du Festival avec son collègue Simon Brunelle. En 2016, pour la première édition, l'événement avait accueilli 2 500 personnes. Le nombre de visiteurs a donc plus que doublé.

En nouveauté cette année, les intéressés pouvaient acheter leurs billets en ligne, avant l'activité. Les autres pouvaient aussi s'en procurer à l'entrée.

Une trentaine d'exposants étaient présents sur place. Du nombre, on comptait 6 artisans culinaires et 24 kiosques qui offraient des consommations, que ce soit des microbrasseries, dépanneurs spécialisés de la région, kiosques de vins et distilleries. D'ailleurs, toutes les microbrasseries de la région étaient représentées sur place.

«C'est important que les joueurs locaux soient de la partie. Notre but de faire cet événement était de faire du réseautage. Pour nous, une relation d'affaires, c'est travailler ensemble. On voulait mettre en valeur les entreprises de la région; on veut encourager et faire travailler les gens d'ici. On veut attirer un touriste vers la région, vers la Mauricie, notamment pour le créneau des microbrasseries», souligne M. Martin, ajoutant que le budget de cette 2e édition est pratiquement le double de l'an 1.

Notons qu'une programmation pour tous les goûts avait été mise en place pour les festivaliers. Par exemple, le spectacle 3R en Blues a été présenté le vendredi soir, suivi d'une prestation du populaire groupe Vilain Pingouin. Le samedi, l'événement se voulant familial, des activités étaient proposées pour les enfants et des spectacles leur étaient aussi destinés.

Jean-Philippe Martin a fait savoir qu'aucun profit n'est généré par l'événement. «Par contre, on a une entente et si jamais on avait des profits ou des sommes supplémentaires, l'argent sera remis au Club Shriner de la Vallée du St-Maurice, qui est une cause qui nous tient à cœur, affirme-t-il. Notre festival est fait pour les gens d'ici, alors on essaye de redonner le plus possible à notre communauté.»

Concours de brasseurs amateurs

Nouveauté intéressante cette année: un concours de brasseurs amateurs a été mis sur pied par l'organisation du Festival. «Un concours comme ça, c'est très délicat, car il y a beaucoup de réglementations dans  tout ce qui entoure l'alcool, admet M. Martin. Les brasseurs amateurs ont le droit de faire de la bière, mais ils n'ont pas le droit de la sortir de chez eux. Donc, dans le cadre d'un concours, ils ne peuvent pas faire goûter les bières aux visiteurs.»

Ainsi, les membres du jury se sont déplacés auprès d'une douzaine de brasseurs pour tester leur produit et les meilleurs ont été retenus afin d'être présents au Festival. Les gagnants du concours, Jean-Benoit Girouard et Sébastien Desjardins-Riendeau, de Joliette, auront la chance de de brasser leur bière d'ici quelques semaines à la microbrasserie le Gambrinus. «Leur bière sera vendue au Gambrinus comme une nouvelle bière de la place, mais dont la recette et la fabrication auront été réalisées par les brasseurs amateurs. C'est comme ça que les gens vont pouvoir goûter la bière gagnante du concours.»

L'organisateur estime qu'il est trop tôt pour confirmer la tenue d'une 3e édition, mais il a laissé entendre qu'il y a de bonnes chances que le Festival L'Aurore boréale soit de retour l'an prochain.