Benhabib-Tremblay: la peur au cul!

Jocelyn S. Bourassa
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

«Ayez pitié de l’homme qui a peur, prenez-lui la main quand il pleure », chantait Beau Dommage à l’époque.

opinion commentaire

Cette chanson me revient à l’esprit chaque fois que je lis ou j’entends des commentaires comme ceux du maire du Saguenay, Jean Tremblay, la semaine dernière à l’émission Paul Arcand.

Rappelez-vous: il avait tellement peur de la candidate péquiste Djemila Benhabib (de son nom plutôt puisqu’il ne la connaît pas) qu’il a pété les plombs sur les ondes au point d’avoir l’air fou. Pourtant un homme intelligent, M. Tremblay n’a rien compris à la charte Marois, au grand étonnement de tous.

Quand l’émotion l’emporte sur l’intelligence de façon aussi violente, c’est qu’on a la trouille. On a la peur collée au cul.

La maudite peur!

Personnellement, je n’avais pas envie de taper sur le maire Tremblay contrairement à la plupart des gens. J’avais juste envie de le rassurer, à distance, comme j’ai envie de rassurer celui ou celle qui a peur de mourir, peur du cancer, peur de la solitude, peur de l’avion.

Parce qu’il n’y a aucun doute là-dessus : le maire Jean Tremblay est un grand craintif. Mais il ne faut pas en rire. Il faut plutôt chercher à comprendre. Car des gens comme le maire Tremblay, à savoir tous ceux qui partagent sa peur, peuvent représenter un danger pour le Québec. En voulant protéger le Québec qu’ils aiment tant, ils peuvent le précipiter dans un cycle de violence (on s'entend pour dire qu'au Québec les probabilités sont quasi nulles).

Et à voir la réaction de plusieurs personnes dans mon entourage au lendemain de l’annonce de la candidature de Mme Benhabib, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de Jean Tremblay à Trois-Rivières. Le mépris fusait de partout : «Celle qui vole sur un tapis de Turquie », « L’espèce d’Algérienne », «C’est quoi son nom déjà? »

J’ai toujours senti –sans avoir la certitude- qu’il y avait un malaise face aux immigrants en Mauricie. Mais ça, c’est une autre histoire.

Tant que ces gens gèrent leur peur seuls dans leur coin, ça va. Mais si un jour un noyau de personnes se met en tête d’exploiter leur peur pour en tirer un profit personnel, la peur de tous les « Jean Tremblay » devient une bombe à retardement.

À titre indicatif, je vous rappelle qu’une poignée de politiciens, de militaires et de religieux ont exploité la peur de l’étranger -comme celle de Jean Tremblay- de milliers de personnes en Yougoslavie dans les années 90. Résultats : près de 300 000 morts, hommes, femmes et enfants. Des centaines de femmes violées, d’hommes estropiés, d’enfants orphelins. Villes détruites, sites historiques disparus à jamais, économie en ruine. Et qu’ont-ils gagné? Rien, absolument rien.

Je le répète: les chances que cela se produisent au Québec sont quasi nulles. Reste que c'est pathétique de voir jusqu'où la peur peut pousser l'être humain.

« La peur pousse l’être humain à commettre des excès », clamait un philosophe grec dont j’ai oublié le nom.

Avez-vous déjà échangé avec un être humain ayant une peur bleue des Noirs? Je l’ai vécu à Laval. Le gars rabattait les Noirs, puis les Juifs, puis les Arabes. Il était emporté. Il me crachait ses arguments dans ma face, les yeux fous, la voix tremblante. Il était devenu un être tordu. Un peu plus et je lui disais : « Désolé mon gars, mais tu es un sacré peureux! ». Mais c’aurait été mettre le feu aux poudres inutilement.

L’ascenseur

Une fois, j’étais à Paris avec mon ancien patron. C’était mon premier voyage avec lui. Dès le premier jour, on s’apprête à prendre l’ascenseur.

-Jocelyn, je t’avertis, je suis claustrophobe.

-D’accord, on prend l’escalier.

-Non, non, on prend l’ascenseur, pas de problème. Mais s’il s’arrête, je te demande une faveur.

-Laquelle?

-Tu me cognes ben solide.

-Pardon?

-Tu me frappes, tu fais ce que tu veux, mais tu m’assommes.

Iiiiiiiiiiiii! Combien d’entre vous auraient aimé que l’ascenseur s’arrête avec vous et votre patron dedans? Je vous jure que c’est vrai. Il m’a bel et bien dit ça. Oui, oui, oui j’ai vécu votre fantasme.

Revenons à mon patron.

-T’es pas sérieux, lui dis-je.

-Sérieux Jocelyn, tu me frappes. C’est un service que tu me rends.

Pour la première fois de ma vie, j’ai eu peur de prendre l’ascenseur. J’étais bouleversé car je l’aimais bien mon patron. Je ne voulais pas lui faire du mal. L’ébranler? Peut-être. Mais pas l’assommer quand même! Une lèvre fendue? Peut-être. Mais pas lui briser le nez.

Voyez-vous, il aurait fallu que le maire Tremblay dise à Paul Arcand tout juste avant le début de l’émission : « Paul, si je commence à péter les plombs, s’il te plaît, balance-moi un poing sur la gueule avant que ça n’aille trop loin. »

Mais Arcand ne pouvait pas le faire parce que Tremblay n’était pas son patron, mais un invité.

Farce à part, tout ça pour dire que la xénophobie doit être prise au sérieux. Nul doute que Jean Tremblay et tous ses disciples sont des gens intelligents. Ils ont juste besoin d’être rassurés.

Au fait, je n’ai jamais frappé mon patron car l’ascenseur ne s’est pas arrêté et c’est très bien comme ça. Un fantasme n’est plus utile s'il meurt.

Un fantasme vivant vaut mieux que mille fantasmes morts.

Lisez les commentaires suivants de Jocelyn à lhebdojournal.com, section opinion commentaires:

-Twitter, Facebook, techno, Vanasse

-T'estimo: Bye bye Joe Cocker

-À poil dans les toilettes du curé

-Automobilistes, merci!

-Papa est devenu sénile

-Un p’tit tour dans la nuit avant de mourir

-Du Sahara à Pointe-du-Lac

-C'est vendredi on fait l'amour

-Sur les chemins d'été je t'emmènerai

-Ces étudiants à l'esprit tribal

-"Ca fait mal, c'est fou comme ça fait mal!"

-Bob Hartley contre Patrick Roy?

-Leçon d'humilité pour jeunes contestataires

-Harold et Maude et au diable la société

-Le JEQ se connecte avec les jeunes

-De quoi avez-vous peur M. Harper?

-Le printemps éclipse Stephen Harper

-Les phénomènes Obama et Mandela

-Le génie des Noirs à nos portes

-Elle appelle son chien "mon bébé"

-La belle histoire de Fanny et de Robert

-Ma blonde se fait brasser la cage

-What the fuck! Expliquez-moi quelqu'un!

-Le journaliste aurait pu se faire tuer

-Tout savoir sur chacun de vos quartiers

-Lennon, la crème glacée et le dentiste

-Vidéos éducatives durant les fêtes

-Des photos exceptionnelles de Trois-Rivières

-Je ne voulais pas frapper le médecin

-Bouffe-là qu'on en finisse!

-Le syndrome Céline Dion...ou Justin Bieber

-Les orignaux me courent après

-Le maire, la FTQ et Accurso

-Attention ça va chier!

-Ce que je sais de Céline Dion

-Indiana Jones, des rafales, des cellulaires

-Un échevin avec des couilles

-Mont Ham: la grosse vie sale

-Secouez-vous avant d'être vieux

-La Kruger, la statue et la police

-Le maire, la toilette et le sudoku

-La canicule fouette les ardeurs de madame

-La mort de Jack: un vrai scandale!

-La madame d'en face est heureuse

-Les gars: des bébés indécrottables

-La femme: une tête de cochon admirable

-L'Égypte, la burqa et Michael Jackson

-Le couple: cette drôle de bébitte en laboratoire

-Là où personne ne bat John Lennon

-Le soleil, la mer et les voyages

-Sautez dessus pendant que ça passe!

-Un chameau dans la neige et le froid

-Le JEQ tient bien la route

-Essayez donc de lui voler son bébé

Organisations: FTQ

Lieux géographiques: Québec, Saguenay, Trois-Rivières Turquie Mauricie Yougoslavie Laval Paris Sahara Pointe-du-Lac Fanny Mont Ham Égypte

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Madjid
    22 août 2012 - 19:00

    @ Jean Cher Monsieur, je serais d’accord avec vous si abolir les signes religieux (vous en occultez, en passant, un paquet qui ne sont pas attribués à l’islam) rapprocherait les différentes communautés qui concentrerons, à ce moment, leurs débats sur les problèmes cruciaux (délinquance, drogue, pauvreté, malnutrition, éducation et j’en passe). Nous évoluerons peut-être à l’image de ce si beau pays et seront à notre tour enviés des autres grandes nations. Mais, le cas Djamila Monsieur, laïc dans le sang, avec tout ce que cela sous entend, laisse croire que ce combat, qui d’apparence est cher à vos yeux, n’est nul autre qu’un moyen de stigmatiser une frange de la société. Certains en tire un capital politique et d’autres par haine de l’autre. De ce choc, selon mon point de vue, de civilisations, ma famille et moi et bien d’autres en subissons les conséquences. Nous endurons des agressions verbales subtiles et parfois des humiliations à chaque fois qu’un fâcheux évènement aussi mineur soit-il émerge ici ou ailleurs et faisant allusion à nos origines. Pour votre gouverne, nous ne portons, de part nos très vieilles convictions, aucun signe religieux vestimentaire ni autre. Salutations à tous les êtres de bonne fois.

  • Jean
    22 août 2012 - 09:44

    Bonjour, je suis originaire des minorités visibles,les propos de monsieur Tremblay semble donner un ton hargneux mais il y a un fond de vérité que je cautionne, si nous les Québecois ne devont afficher la croix dans tous les lieux publique (rue, edifice gouvernementaux, hopital ...) je l'accepterai, mais tout les autre communautés doivent aussi rentrer dans le moule donc plus de voile ni de hijab, plus de turban en publique le débat sera réglé définitivement! et là tout le monde sera égaux. Pourquoi les Québecois doivent tasser leurs histoire et une certaine partie de leus identié aux profits des minorité??? on ne les donnes pas déjà assez comme ca?? Soyon pragmatique et trouvons une solution définitive au lieu de faire tourner ça à un enjeux politique qui n'a pas lieu d'être

  • Nicole Tremblay
    22 août 2012 - 07:11

    Je suis entièrement d'accord avec M.Tremblay.Nous les Québecois, avons peur de donner notre opinion.La fuite est plus facile que l'affrontement.Regarder ce qui se passe en Hollande.Nous ici on laisse faire et bientôt nous serons envahi par tout ces gens qui refusent de respecter nos traditions et qui essaie de nous imposer les leurs .Personnellement les Québecois devraient se réveiller avant qu'il ne soit trop tard

    • Madjid
      22 août 2012 - 12:04

      @ Nicole Comment peut-on soutenir une idée et penser le contraire! C'est vrai que la peur fait péter les plombs...

    • Yasmina
      22 août 2012 - 12:27

      Madame Nicole Tremblay, vous devriez dire : Je suis entièrement d'accord avec l'auteur de l'article, en l'occurence Mr Jocelyn S. Bourassa, car vous affirmez vous-même que vous avez peur. Peur de quoi au juste ? Eh bien, je vais vous le dire : vous avez peur de l'inconnu. Ce n'est pas répréhensible, loin de là, c'est dans la nature humaine. C'est pour cela que vous avez besoin d'être rassurée. Croyez-moi, madame, les étrangers qui viennent s'établir au Québec ne sont ni plus ni moins que des personnes comme vous et moi. Une grande majorité d'entre eux ont aussi la peur au ventre. Cela explique bien des choses. À mon humble avis, pour nous débarasser tous de cette crainte qui nous colle à la peau, il suffit d'observer nos adolescents et de nous en inspirer. Je vous invite donc à vous rapprocher des adolescents Québécois et de discuter avec eux de votre peur. Vous verrez, elle disparaîtra comme par enchantement. Signé : Une Québécoise ... fraîchement débarquée.

  • pascal
    21 août 2012 - 22:33

    salut! xxxx