Des audiences publiques sur les gaz de schistes

Steven
Steven Guilbeault
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le dimanche 29 août 2010, deux ministres québécois annonçaient...

la tenue d’audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) à propos des gaz de schistes.

Ils ont promis l’adoption, d’ici le printemps 2011, d’une loi pour encadrer l’exploitation de gisements gaziers. D'ici là, le gouvernement n'imposera aucun moratoire sur les opérations l’exploration malgré des très nombreux incidents survenus aux États-Unis et un moratoire imposé par l’État de New York.

Le gouvernement a la ferme intention d’exploiter les gaz de schistes. Le mandat du BAPE est limité à déterminer quelles sont les conditions dans lesquelles le gaz sera tiré du sous-sol! Selon madame Normandeau, il faut absolument saisir cette «formidable opportunité» …

Jusqu’à maintenant, le gouvernement ne semble pas avoir pris en considération la question du réchauffement climatique. Il me paraît pourtant évident que la toute première question à poser est : compte tenu de la  situation climatique, pouvons-nous nous permettre d’extraire et brûler ce gaz ? En effet, il y a de plus en plus de signes que, à force de rejeter dans l’atmosphère des GES, nous jouons avec le feu : les 6 premiers mois de l’année ont été les plus chauds jamais enregistrés depuis que l’on tient des statistiques (1880).En Russie, au mois de juillet, les températures ont atteint des records historiques et provoqué des incendies de forêt; la mortalité à Moscou a augmenté de 50,7%;et, selon les experts, la sécheresse coûtera à la Russie, 1% de son économie!

Il est loin d’être clair que le gaz de schistes constitue un atout pour le Québec, tant d’un point de vue environnemental que social ou économique. Par exemple,  aux États-Unis, les coûts d’exploitation des gaz de schistes dépassent le prix de  vente du gaz naturel sur le marché. Va-t-on devoir, un jour, subventionner cette industrie parce qu’elle ne fera pas ses frais?

Le gaz de schistes a peut-être un rôle à jouer dans le portefeuille énergétique du Québec, mais il reste encore beaucoup de questions sans réponses et, avant d’aller plus loin, un moratoire, tant sur l’exploration que sur l’exploitation, est nécessaire. 

Steven Guilbeault

Organisations: BAPE

Lieux géographiques: États-Unis, État de New York, Russie Québec Moscou

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires