C'est la faute à Gilles Duceppe

Richard
Richard Cléroux
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Premier ministre Stephen Harper est dans le pétrin et c’est la faute du leader du Bloc Québécois.

C’est Gilles Duceppe qui a partie le bal.

députés conservateurs en chandails de Nordiques (photo Yann Doublet Le Soleil)

Il y a un mois il a mis Harper au défi de contribuer au financement d’un amphithéâtre géant à Québec pour aider la ville à obtenir les Jeux Olympiques de 2022.

Le Comité International Olympique est catégorique.  Pas de centre sportif, pas de Jeux en 2022. Clair comme de l’eau de roche.

 « Faites votre part Monsieur Harper » a lancé Duceppe.

Après tout, Harper avait contribué 387 millions $ à Vancouver pour assurer la tenue des Jeux fabuleux de cet hiver. Au tour de Québec maintenant. Après tout, les Québécois payent des impôts.  Mais  surtout, ils votent aux élections.

Arrive Gary Bettman, président de la Ligue Nationale de Hockey, tant détesté par les Québécois. 

Bettman déclare qu’obtenir un nouvel aréna c’est avoir la chance d’avoir de nouveau une équipe de la LNH.

Les Québécois sont fous de joie. Inespéré que ce retour potentiel des Nordiques! Pour eux, et pour le Canada entier.

Sauf qu’un aréna de ce genre peut coûter 400 millions $. Jean Charest a indiqué qu’il pourrait y mettre 180 millions $ et le maire Régis Labeaume son petit 10 %. 

Et le reste? Harper devra montrer sa vraie fibre partisane pour notre sport national.  

Pour un gouvernement qui a déjà dépensé 56 milliards pour une soi-disant relance économique, qu’est-ce qu’un léger 180 millions? Ce n’est même pas 1%.

Un gouvernement qui a dépensé comme un «matelot ivre» près de 52 millions $ pour des gazebos, des toilettes publiques, des parcs déserts, 2 millions $ même un lac artificiel.  Sans compter les 2 milliards pour la «sécurité»  aux Sommets de Toronto.  Alors un autre 180 millions $, des pinottes. 

Le fait que ses députés de la ville de Québec aient endossé les chandails des Nordiques mercredi dernier n’a rien fait pour arranger la situation pour Harper.

Le Canada entier a eu l’impression que l’affaire était un coup monté du Premier ministre pour faire re-élire quelques-uns de ses députés qui semblent battus d’avance. 

Le manchettes au Canada anglais titraient « Harper achète le Québec de nouveau! » et non pas « Voici une bande d’excités qui pensaient seulement à revivre les beaux jours de l’ancien temps. »

Max Bernier lui, a fait une sortie contre le projet d’amphithéâtre. C’est bien noble de sa part mais il faut dire que Harper lui a déjà bâti un aréna dans son comté.  Bernier aspire à un poste de ministre. Il obéit à Harper.

Peu de temps après, le ministre Christian Paradis s’est prononcé en faveur de l’amphithéâtre alors que la plupart de ses députés et ministres de l’Ouest canadien s’y sont opposés férocement.

Harper est allé au Québec d’urgence cette semaine pour tenter de baisser les attentes, et calmer le Canada anglais.

S’il cède à Québec il sera obligé de céder à Edmonton et Calgary.  Et à Hamilton aussi. Et Regina veut un nouveau stade de football. Ça ne finit plus. 

Duceppe doit rire comme un fou.

Organisations: Ligue Nationale de Hockey, Bloc Québécois, International Olympique

Lieux géographiques: Québec, Canada, Vancouver Sommets de Toronto Edmonton Calgary Hamilton

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • FELIX O9
    19 septembre 2010 - 20:46

    LES 385 MILLIONS venant d'ottawa pour lesolympiques étaient la part de tous CANADIENS. C'est une grosse différence avec la pensée de DUCEPPE (esprit rétrécit) ce qui en bout de ligne faire avorter le financement de la part du fédéral Les subventions étaient dans les infrastructures et non pas dans un colisée... Je ne peux concevoir PÉLADEAU et compagnie, une fois que nous leur aurons fourni un amphithéatre faire de l'argent a nos dépens... En terminant a qui appartient le centre BELL.... La réponse est la