Menace de poursuite contre Harper

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Visiblement enceinte de quatre mois, Helena Guergis se dit prête à se battre en cours contre Stephen Harper pour reprendre le fil de sa carrière politique bêtement écrasée par le premier ministre au mois d'avril.

Helena Guergis debout dans la Chambre communes avant sont expulsion du conseil des ministres Photo PC

Guergis insiste pour que Harper lui explique de vive voix ce qu’il lui reproche et pourquoi il l’a expulsé de son cabinet, de son caucus, et ne la laissera pas se représenter aux prochaines élections sous la bannière du Parti conservateur.

Guergis a retenu les services de deux avocats pour préparer sa cause indiquant à quel point elle est déterminée à aller au fond de l’affaire.

Helena Guergis a effectué une tournée politique dans sa circonscription de Simcoe-Grey en Ontario en fin de semaine et a assisté à un festival Elvis Presley sollicitant ici et là des appuis politiques.

Elle n’avait aucunement l’air d’une femme qui a intention de quitter la politique.

La GRC l’a blanchie de toute accusation dans l’affaire de lobbying questionnable de son mari Rahim Jaffer, déclarant qu’elle n’avait rien fait de répréhensible et que leur enquête sur elle était close.

Un comité parlementaire enquête toujours sur Jaffer, un ancien député conservateur d’Edmonton défait aux dernières élections, qui aimait dit-on se pointer dans les bureaux de ses amis-ministres après sa défaite.

Jaffer tentait de soutirer des contrats lucratifs valant des millions de dollars pour la vente de panneaux solaires pour les édifices du gouvernement.

En dépit du jugement disculpant de la GRC, Harper refuse toujours de reprendre Guergis, ni même de la rencontrer pour lui dire ce qu’il lui reproche. Pourtant c’est Harper qui avait demandé à la GRC de faire enquête sur la ministre Guergis citant «des allégations sérieuses. »

L’affaire prend donc maintenant une tournure encore plus étrange car des regroupements féministes commencent à accuser Harper de discrimination contre les femmes.

Pourquoi Harper reste t-il toujours muet? Ya-t-il un autre ministre d’impliqué, que l’on ne connaît pas?

Certains députés conservateurs commencent à murmurer que Guergis devrait plutôt se mêler de ses « affaires personnelles ». Une référence à peine voilée à sa grossesse.

C’est ajouter l’insulte à l’injure.

Honteux. La dame mérite un meilleur traitement.

Organisations: GRC, Parti conservateur

Lieux géographiques: Ontario, Edmonton

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires