Regards sur le Mali

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

 

Pour François-Étienne Paré, le Mali, c'est l'aventure d'une vie. Le porte-parole de la Fondation Paul Gérin-Lajoie est revenu transformé du premier Défi des Dogons, auquel il a participé. François Gérin-Lajoie, lui, a visité le Mali une vingtaine de fois. C'est en compagnie d'un de ses fils que le président de la Fondation redécouvrira le pays en janvier prochain, pour la deuxième édition de cette aventure humanitaire.

Ils sont assis face à face dans les bureaux de la Fondation, au neuvième étage d'un immeuble du Vieux-Montréal qui a traversé les époques. De certaines fenêtres, le regard peut errer sur le fleuve ou se perdre en Montérégie. Mais François Gérin-Lajoie voit encore plus loin… jusqu'au Mali.

Enracinée dans la francophonie, la Fondation Paul Gérin-Lajoie est active au Mali depuis 1995. «On veut beaucoup développer ce pays dans les prochaines années», explique-t-il. À titre de président, il souhaite donner une plus grande visibilité au pays grâce à ce voyage, en faire la «vitrine» de la Fondation, qui prône «l'éducation pour tous».

Parmi les interventions qui y sont menées, les cantines scolaires nourrissent chaque midi les écoliers de trois villages. «Ça garde les enfants à l'école», a constaté sur place François-Étienne Paré.

Partir la tête vide

En 2010, il avait fait le choix de partir au Mali la «tête vide», sans idées préconçues sur ce qui l'attendrait. Le choc a été à la fois brutal et merveilleux.

S'il avait un conseil à donner à François Gérin-Lajoie? Il lève la tête, le fixe un instant, puis plonge dans ses souvenirs. «Essaie de partir sans trop avoir d'attentes et d'idée de ce que tu vas découvrir, dit-il au bout d'un moment. Découvre!»

Depuis deux décennies, le président visite régulièrement le Mali. «Il faut que j'arrive avec l'idée d'être capable de faire le vide», convient-il. L'occasion sera bonne d'y parvenir, au cours d'un trek le long d'une falaise abritant des villages dogons.

«Dans les villages où la Fondation intervient, nous étions accueillis comme des amis venus aider», se réjouit François-Étienne Paré. «Comme des invités spéciaux», complète François Gérin-Lajoie.

Un nouveau chapitre en 2012

Un groupe se forme actuellement pour créer un nouveau chapitre de cette aventure humanitaire, du 20 janvier au 5 février 2012. Le but de ce voyage, pour lequel les participants amassent des fonds, est de faire connaître la Fondation et ses résultats sur le terrain.

«Je n'ai jamais été touriste là-bas, précise François Gérin-Lajoie. Ça va me donner encore plus le feu sacré pour ce pays.»

L'entrevue s'achève et François Gérin-Lajoie quitte la pièce, direction Washington. François-Étienne Paré termine son café. «Ce voyage était très déstabilisant, résume-t-il. J'ai vraiment vécu des moments magiques!»

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Dicko
    31 octobre 2011 - 06:50

    A l'attention de: La Fondation Bonjour, Je vous remercie infiniment d'avoir choisi le Mali comme destination et je suis le Chargé du partenariat de l'Association des Municipalités du Mali qui suit les partenariats Canadiens au Mali: >> Mattawinie-MRC de Dautrey-Sept-îles-Sainte Elisabeth Je serai très heureux d'être informé de vos activités au Mali. Boubacar DICKO Tél: 00223 76397702

    • Mountaga TOURE
      01 janvier 2012 - 17:57

      Merci beaucoup pour cette excellente initiative. Je suis le Directeur Executif de lAMPPF, la plus grosse ONG du Mali travaillant dans le domaime de la sante de la Reproduction. Je serai tres heureux de vous recevoir a partir du 01 Fevrier dans mes bureaux a Bamako ou dans mes anternnes situees a Kayes, Koulikoro, Segou, Sikasso, Mopti et Gao. Ce sera pour vous faire decouvrir d autres facettes de ce pays a travers son incroyable defi demographique. Vous pouvez deja me joindre a Laval ou je suis presentement en vacances a l adresse suivante: 3820, Rue Gaston Miron, Te:l 4503143368 Cordialement