Ces livres qui tuent

Jocelyn Bourassa
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

On ne parle pas ici de manuels militaires, mais bien de romans destinés au divertissement.

photo: archive

Dans les premiers moments de l’enquête sur Anders Behring Breivik, le Norvégien qui a tué près de 80 personnes lors d’attentats à Oslo et sur l’île d’Utoya le 22 juillet, nous avons appris que Breivik avait entre autres été motivé par la lecture du manifeste de Theodore Kaczynski, appelé Unabomber, qui avait semé la terreur aux États-Unis pendant 18 ans en envoyant par la poste des colis piégés, les faisant exploser au visage des destinataires. Bilan : trois morts, entre vingt et trente blessés.

Rappelez-vous : nous avons déjà raconté l’histoire d’Unabomber dans l’article « Un génie qui fait sauter des bombes ».

Revenons à Breivik. L’homme avait écrit un manifeste de 1500 pages qu’il avait diffusé sur Internet juste avant de commettre les attentats en Norvège. Unabomber avait lui aussi rédigé un manifeste qui aurait largement inspiré Breivik. Il y a donc un fil conducteur.

Continuons.

Les lecteurs qui ont lu l’article « Le génie qui faisait sauter des bombes » se souviennent que, peu après son arrestation, les agents du FBI avaient soumis l’hypothèse qu’Unabomber ait été influencé par le roman L’Agent secret de l’écrivain britannique Joseph Conrad.

Conrad met en scène dans son roman un professeur anarchiste qui prend plaisir à se promener dans les rues de Londres avec une ceinture d’explosifs à la taille. L’acteur Robin Williams incarne le personnage dans le film L’agent secret de Christopher Hampton auprès de l’acteur Gérard Depardieu. Alfred Hitchcock s’est aussi inspiré du personnage de Conrad pour son film Agent secret.

Pendant l’enquête sur Breivik, la police norvégienne aurait laissé sous-entendre que le terroriste avait également lu le roman de Conrad. Or, on sait qu’Unabomber avait lu le roman de Conrad une dizaine de fois, au point de s’identifier au personnage du professeur kamikaze.

Le cas le plus célèbre de l’influence d’un roman sur un criminel reste le meurtre de John Lennon à New York en décembre 1980. Mark David Chapman avait dévoré le livre The Catcher in the Rye (L’attrape-coeur) de Jerome Salinger. Le roman est un livre culte aux États-Unis. Gros succès en librairie, le livre avait par contre été interdit lors de sa publication par certaines écoles qui le jugeaient trop subversif.

Chapman avait tellement aimé le livre qu’il a déclaré avoir tué Lennon pour le faire connaître au monde entier. Comme Unabomber face au professeur kamikaze de l’Agent secret, Chapman s’était identifié au personnage central du roman, Holen Caufield.

On y reviendra plus tard.

Cet article s’inscrit dans la série Histoires de crime qui renferme faits divers, procès célèbres et récits d’espionnage dont les archives se trouvent au www.lhebdojournal.com, actualités, sous-onglet justice.

Titres déjà publiés :

-Google, Nicolas Cage et le marchand de la mort

-La légende de Vidocq

-Le deuxième Jack l’éventreur avait grandi au Québec.

-Un prêtre trafiquant de drogue

-On voulait kidnapper la femme de Rupert Murdoch

-Une deuxième liste Schindler (suite)

-Une deuxième liste Schindler

-Il fait pleuvoir des obus sur son hôpital

-Crash meurtrier : un Français relance l’Hebdo Journal

-Crash meurtrier pour le contrôle du pétrole (2)

-Crash meurtrier pour le contrôle du pétrole

-L’album Imagine de Lennon porte malheur

-Un génie qui fait sauter des bombes

-Son père fut sa première victime (2)

-Son père fut sa première victime

-Le crime du siècle (2)

-Le crime du siècle qu’on disait

-Le tueur en voulait au monde entier

-Le jour où des ados déclenchèrent la Première Guerre mondiale

-Tué par deux caméras

-Le meurtre qui secoua le monde (John Lennon)

-Sauvagement assassiné à Paris

-Trois-Rivières entourée de tireurs d’élite

-Tué pour avoir franchi la ligne

-L’époque où les femmes avaient le pape à leurs pieds

-Le vampire de Los Angeles reste à l’ombre

-Jack l’éventreur est de retour

Organisations: FBI, Histoires de crime, Google Hebdo Journal

Lieux géographiques: États-Unis, Oslo, île d’Utoya Norvège Londres New York Québec Paris Trois-Rivières Los Angeles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires